LA SEIGNEURIE DE CRESSY:LA DYNASTIE DE LA FAMILLE "DE CRESSY" (ACTE 1)

Publié le par taalou76

Le site de Cressy, comme la plupart des communes de Normandie, a eu un passé très fort sur le point seigneurie. Eh oui! Cressy a eu divers seigneurs sous différentes familles. La famille De Cressy a emprunté son nom à celui de notre village. Cette famille a donné à Cressy ses premiers seigneurs.
L' Histoire de celle-ci est longue et passionnante. Aussi, elle vous sera contée dans plusieurs articles.
Voici l'acte 1 qui va vous présenter la naissance de cette seigneurie.

Alors que Cressy, qui depuis l'époque gallo-romaine, est un village paisible formé essentiellement que par des fermes de taille modeste; au 12ème siècle, le site fut choisi par l'abbaye de Saint-Lô de Rouen pour y fonder un prieuré. Quel changement!
En effet, deux chanoines desservirent toujours le prieuré de Cressy qui deviendra de plus en plus important au fil des années; et il sera même le point de tensions et le symbole du pouvoir des seigneurs qui vont se succéder.
En fait, les premiers seigneurs connus de la paroisse, selon les écrits, sont Gilbert De Cressy et sa femme Antelme, seigneurs de Cressy en 1118. Il y a donc de celà 990 ans, soit près d'un millénaire en arrière.
La région que nous appelons aujourd'hui la Seine-Maritime, était couverte d'une vaste et épaisse forêt, de laquelle la forêt d'Eawy notamment en est un vestige. A cette époque de "romanisme", peu de règles existaient. La loi du plus fort était la seule règle établie. La Normandie indépendante alors dirigée par un des descendants de l'illustre Guillaume Le Conquérant, Henri Ier Beauclerc, n'est gouvernée localement que par la volonté et les envies des multiples seigneurs du pays de Caux, du pays de Bray et du Vexin normand.
Aussi, Gilbert De Cressy, avide de butins pour devenir riche et puissant, considéré dans les écrits comme étant un brigand, fait une guerre cruelle dans le Talou et dans le pays de Caux. Il pille les paysans et les richesses d'autres contrées.
Mais Gilbert De Cressy et sa femme sont avant tout des nobles, ayant ce titre de seigneurs. Ce qui le prouve, ce sont les armes de la famille De Cressy qui sont répertoriées dans l'inventaire des sceaux de Normandie. Ces armes de forme ronde de 62 millimètres sont décrites comme suit dans les archives du prieuré de Longueville: "un lion passant à senestre, SI...DE CRESSEIO (sigillum Radulfi De Crisseio)". Ces armes particulières et simples, représentant un lion à double queue, est dessinée comme suit: fond blanc, lion noir, langue et griffes rouges.
 

arms.jpg                                                      Armes de la famille De Cressy, en noir et blanc.

Ces armes millénaires sont aujourd'hui retranscrites de façon stylisée dans les armoiries de la commune de Cressy. Elles en sont même le point central.

armmm.jpg                                                                       Armoiries de la commune de Cressy

A partir de là, la famille De Cressy va rester au pouvoir de la seigneurie de Cressy pendant plus d'un siècle.

Vingt ans plus tard, en 1137, Raoul et Hugues De Cressy, frères, prennent le contrôle de la seigneurie. Devenus plus puissants que leur prédécesseur, ces deux frères ont le droit de nomination et de donation. Ils possèdent des terres, des fiefs en grande quantité. C'est ainsi qu'ils donnent à la puissante abbaye de Saint-Victor-en-Caux (aujourd'hui Saint-Victor-l'Abbaye), le patronage de Saint-Ouen-sur-Bellencombre (aujourd'hui hameau de La Crique) dont l'église a depuis disparu. Mais en revanche, l'endroit où se trouvait l'édifice est matérialisé par une vieille croix de pierre.
Concernant Raoul De Cressy, une charte en latin du prieuré de Longueville dit qu'il donna  à ce prieuré 3 hommes ou vassaux qu'il a à Osmonville, à l'occasion de la prise d'habit de Richard De Cressy, son fils. Alors sans doute que Richard est devenu soit chevalier, soit prieur. Lors de ce fait, Guillaume Saint-Laurens dont les terres appartiennent à Raoul De Cressy, était présent.
Puis quelques années après, en 1141, Raoul De Cressy et sa femme Adelise (ou Emma selon les écrits), donne l'église de Montreuil-en-Caux à la célèbre abbaye du Bec. Hugues d'Amiens, archevêque de Rouen, confirmant cette donation (pour vous expliquer un peu, lorsqu'une personne donne une église à une abbaye, c'est que, c'est cette dernière qui nommera un prêtre à la cure de cette église. Le droit de donation est donc important car il est le signe fort de la puissance; et ce droit sera par la suite l'objet de discordes entre l'église et les seigneurs).

Enfin, tous ces faits montrent bien que la famille De Cressy était puissante et possédait beaucoup de biens et de terres. Je ne veux pas rentrer volontairement dans la généalogie de cette famille, car elle complexe et étendue.
Concernant le frère de Raoul, Hugues De Cressy, je vous en parlerai dans le second acte consacré à la seigneurie de Cressy, sous la famille De Cressy.

Commenter cet article